Devezh-studi & kendiviz | Journée d'étude & débat

 

DEVEZH-STUDI HA KENDIVIZ

"YEZHOÙ-RANNVRO : O STAD HAG O DAZONT"

da geñver Bloavezh etrebroadel 2019 ar yezhoù henvroadel

Sened, Palez al Luksembourg, Paris d'an 8 a viz Ebrel 2019

 

Sellet ouzh an teuliad-kinnig enlinenn amañ.

D’an 28 a viz Genver, da heul diviz Kuzul meur ar Broadoù Unanet, e oa bet roet lañs ez-ofisiel hag gant lid e Pariz d’ar Bloavezh etrebroadel 2019 ar yezhoù henvroadel – lavaret « rannvroel » evit ar Frañs – gant an UNESCO.
Ha d’ar mare-mañ an hini eo e vez gwelet ar yezhoù-rannvro en arvar da vont war gil evel n’o deus ket bet graet biken betek-henn, dindan adreizhadur al lise hag ar vachelouriezh ha nulladur o arc’hantaouiñ.
E-kichen al lezenn « evit ur skol a fiziañs » a zianavez krenn ez eus eus ar yezhoù-rannvro, evel bewech ma teu ur raktres-lezenn eus penn ar stad.
Graet e vez adreizhadur al lise hag ar raktres-lezenn diwar nac’hañ anavezadur ar yezhoù-rannvro e mellad 75-1 ar Vonreizh, diwar nac’hañ araokedurioù al lezenn evit adsevel ar skol e 2013, evel an holl araokadurioù bet a-gent, diwar nac’hañ an emglevioù sinet gant ar rannvroioù hag an emglevioù etrebroadel e-keñver gwirioù Mab-Den bet kadarnet gant ar Frañs. Diwar zisprizañ ar pobloù hag ar broioù ma vez graet ar yezhoù-mañ ganto pe enno ivez, diwar zisprizañ ar strivoù bet graet gant ar gevredigezh evit reizhañ anezho en-dro ha treuzkas ar binvidigezh hep priz hag ar stummoù da soñjal hep o far a vez enno.
E-tal an daou c’hourdrouz-se evit yezhoù ar Frañs eo aet Rouedad Europa evit Ingalded ar Yezhoù ELEN war hanter gant Lo Congrès permanent de la lenga occitana ha Kevre Breizh evit sevel un devezh-studi ha kendiviz war stad hor yezhoù-rannvro davet ar c’hevredigezhioù hag an dilennidi.

Dalc'het eo bet er Sened, e Palez al Luksembourg, d'an 8 a viz Ebrel 2019. Dastumet eo bet ur c'hant bennak a dud eus pep kumuniezh-yezh er Frañs a-bezh evit displegañ stad o yezh·où ha renabliñ an araokadennoù hag an diaesterioù en o diorren, peurgetket er c'helenn. Goude ur brezegenn war ar gwirioù-yezh e-keñver ar gwir etrebroadel hag un displegadenn diwar-benn istor ar yezhoù-rannvro e-barzh framm an Deskadurezh Stad abaoe lezenn Deixonne e 1951 e oa bet kendalc'het gant un endervezh kendiviz gant an aozadurioù hag an dilennidi. A-benn klozañ ganti e oa deut un nebeut dileuridi eus ELEN da gaout sez an UNESCO evit reiñ ul lizher d'an Itron Renerez Meur.

 

JOURNÉE D'ÉTUDE ET DE DÉBAT

"LANGUES RÉGIONALES : ÉTAT ET PERSPECTIVES"

à l'occasion de l'Année internationale 2019 des langues autochtones

Sénat, Palais du Luxembourg, Paris, le 8 avril 2019

 

Consulter le dossier d'accompagnement en ligne ici.

À Paris, le 28 janvier dernier, suite à la décision de l’Assemblée générale des Nations Unies, a été lancée officiellement et solennellement l’Année internationale 2019 des langues autochtones – dites « régionales » pour la France – par l’UNESCO.
Et c’est à ce moment que nous constatons la régression sans précédent que risquent de connaître les langues régionales de France, qui sont nos langues autochtones, par l’effet de la réforme du lycée et du baccalauréat et de la suppression de moyens.
Simultanément, le projet de loi « pour une école de la confiance » ignorait l’existence des langues régionales, comme à chaque fois qu’un projet de loi émane du sommet.
Réforme du lycée et projet de loi se font au mépris de la reconnaissance des langues régionales à l’article 75-1 de la Constitution, des avancées de la loi pour la refondation de l’école de 2013, comme de toutes les avancées précédentes, au mépris des conventions signées avec les régions et des conventions internationales relatives aux droits humains ratifiées par la France. Au mépris aussi des populations et des territoires où elles sont en usage et aux efforts de la société pour les réhabiliter et transmettre les richesses inestimables et les formes de pensée originales dont elles sont les vecteurs.
Face à cette double menace pour les langues de France, la coordination ELEN, Réseau Européen pour l’Égalité des Langues, s'est associée au Congrès Permanent de la Langue Occitane pour organiser une journée d’étude et de débat sur la situation de nos langues régionales à l’attention des associations et des élus.

Elle s'est tenue le 8 avril 2019 au Sénat, au Palais du Luxembourg. La journée a rassemblé une centaine de personnes représentant les différentes communautés linguistique de l'ensemble du territoire français, venues présenter la situation de leur·s langue·s et faire état des avancées et difficultés rencontrées dans leur développement, particulièrement dans le domaine de l'enseignement. Après un exposé des droits linguistiques au regard du droit international et un rappel historique de l'intégration des langues régionales au sein de l'Éducation Nationale depuis la loi Deixonne de 1951, la journée s'est poursuivie par une après-midi consacrée au débat avec les organisations et les élus. Enfin, pour clore cette journée riche en échange, une délégation de ELEN s'est rendue au siège de l'UNESCO afin de remettre une lettre à Mme la Directrice Générale.

 

TOP